La musique romantique
1830-1918

C'est le temps des extrêmes en musique : les compositeurs écrivent aussi bien de courtes pièces pour le piano que de gigantesques symphonies ou opéras. Cette époque est celle des nationalismes : les musiciens écrivent des opéras dans leur langue et non plus seulement en italien et utilisent des légendes populaires de leur pays.

Les genres :

Musique de chambre. Le piano est devenu l'instrument-roi, celui qui recueille les impressions musicales les plus intimes des compositeurs. Il est utilisé seul, comme accompagnement d'une voix ou comme partenaire de quelques cordes.

Musique d'orchestre. L'époque romantique voit l'orchestre se développer considérablement : il atteint un effectif très important avec l'utilisation systématique des cuivres en plusieurs exemplaires (cors par 4, 8 ou 10 ! trompettes, trombones, tubas) et des percussions dont la palette s'étend. Mais ce grand orchestre est capable de jouer aussi dans des nuances très faibles. Une symphonie peut durer jusqu'à deux heures et le soliste privilégié du concerto reste le piano.

Opéra. Désormais, ce genre raconte souvent des histoires de contemporains des spectateurs, dans leur propre langue. Il peut, lui aussi, atteindre des proportions gigantesques : 4 heures chez Wagner.

Quelques compositeurs :
Gioacchino ROSSINI (1792-1868), opéras, Le Barbier de Séville.
Franz SCHUBERT (1797-1828), musique de chambre, lieder.
Hector BERLIOZ (1803-1869), Symphonie fantastique.
Frédéric CHOPIN (1810-1849), musique pour piano.
Robert SCHUMANN (1810-1856), musique pour piano, lieder.
Franz LISZT (1811-1886), musique pour piano.
Richard WAGNER (1813-1883), opéras : la Tétralogie, Tristan, etc.
Johannes BRAHMS (1833-1897), musique de chambre, vocale, symphonies.
Piotr Illich TCHAIKOVSKI (1840-1893), musique de ballets.
Gustav MAHLER (1860-1911), symphonies, lieder avec orchestre.